Dieudonné le trublion

21 janvier 2014

Dieudonné le trublion

Dieudonné Cc Google images
Dieudonné Cc Google images

Même si la politique est une passion chez moi, parler toujours de politique peut facilement devenir pénible. Surtout si le sujet de discussion est polémique et ne mérite pas toute l’attention qui lui est accordée.

J’ai ainsi « gâché » le début de mon dernier samedi soir en discutant du sujet « chaud » du moment, l’affaire Dieudonné M’bala M’bala. Vous devez sans doute être au courant de l’histoire de ce bonhomme. Français de son état, il défraie la chronique hexagonale (et même mondiale vu que la future discussion se tient à des milliers de km des terres gauloises). Depuis l’interdiction de son dernier spectacle par les autorités françaises, son cas est devenu politique.

Chez un ami, j’ai rencontré une connaissance avec laquelle je parle parfois de politique. Sachant un peu sa tendance politique (antisystème qui tend un peu vers la théorie du complot), j’aurais dû m’abstenir de lui poser la question fatidique : que penses-tu de Dieudonné ?

La question me fut retournée. Pour moi, en tout bon sens, Dieudonné est un personnage polémique, dont les liens avec l’extrême droite française rendent l’humour douteux et condamnable.

J’ai voulu lui donner des exemples montrant que le « plus grand » humoriste de France a un passé lourd et qu’avec un tel historique ses blagues ne peuvent être neutres et « seulement » comiques.

Plume, l’une des filles de Dieudonné, a pour parrain le tristement célèbre Jean-Marie Le Pen ex-chef du Front national. Il n’est pas nécessaire de reparler de l’histoire nauséabonde des  Le Pen habitués des propos racistes, antisémites et xénophobes. En 2009, Dieudonné s’est présenté aux élections européennes au sein d’une liste antisioniste qui comportait des personnalités très peu fréquentables, dont des gens d’extrême droite. Il existe beaucoup d’autres exemples des dérapages de « l’artiste ».

Mal m’en a pris, car mon intégrité et mes compétences intellectuelles ont immédiatement été remises en cause. Mon esprit critique a vite été moqué par mon contradicteur qui ne voyait en moi qu’une brebis égarée et enfumée par la manipulation des politiques et des médias. Mon interlocuteur est parti au quart de tour dans un discours rempli d’incohérences et d’approximations. Pour lui, les journaux ne colportent que des mensonges sur le plus grand humoriste de France (oui, Dieudonné est le plus grand humoriste de France!). Des lobbies cachés sont derrière cette grande machination pour discréditer l’artiste dont le combat est juste. On n’était pas loin de l’habituel discours sur le complot judéo-bolchévico-médiatico-capitalistico (et je suis loin d’exagérer) qui est responsable de tous les maux de l’humanité.

Comment discuter sérieusement avec de telles personnes qui d’avance réfutent tous les faits concrets et réels que nous rapportent des médias parfaitement crédibles ? Quand vous aurez la réponse, laissez-moi un message. Il est pourtant facile de se désolidariser de certains messages de Dieudonné quand l’on fait quelques recherches sur Internet pour voir la personnalité et l’idéologie controversées du personnage. Je pense que l’on peut rire de beaucoup de choses, mais tout le monde ne peut pas rire de tout. Dieudonné de par son engagement politique est de ces personnages qui ne peuvent pas rire de tout. Son message a une porté différente de monsieur et madame tout le monde ou d’un simple humoriste. De plus on ne peut rire d’actes ignobles qui ont été commis à l’encontre de certaines couches de la population au cours de l’histoire et en faire un fonds de commerce perpétuel.

 Je n’ai jamais vu un humoriste (surtout non noir) traiter les gens noirs au cours de son spectacle de nègr*s (vous voyez ce que je veux dire). Ce mot est historiquement chargé d’une connotation tellement grave et horrible qu’il est prohibé du langage. Le répéter à longueur de spectacles serait pire et vu comme une fixation raciste envers cette couche de la population. De même que faire des blagues sur la Shoah (acte le plus ignoble commis contre le peuple juif) du fait de l’histoire et de sa connotation horrible est de très mauvais goût. En faire un thème récurrent de ses spectacles « d’humour » est stupide et condamnable.

 Bref, une heure après on en était de retour à notre point de départ. Monsieur n’avait pas changé d’un iota son amour pour Dieudonné. Chers lecteurs, si vous ne voulez pas vous gâcher un bon samedi soir de repos, évitez les sujets polémiques surtout quand vous êtes entourés de gens nourris à la théorie du complot.

Partagez

Commentaires

LE PEPS
Répondre

Donc, à part critiquer les connaissances de Dieudonné, vous dites quoi exactement ? Rien
Il a du se faire chier aussi votre pote samedi soir avec une telle conversation ...
Je lis tous les articles, et surtout à charge contre Dieudo, celui là est identique aux autres, on critique la forme mais pas le fond.
Le gars est un comique, alors, pour la forme, c'est sûr que ça pique un peu oui !

dayediallo
Répondre

Relisez attentivement l'article, les connaissances (quelles connaissances?) de Dieudonné ont elles été critiquées?
Le gars (comme vous le dites) fricote avec l'extrême droite politique et pour moi il n'est plus si "comique" que ça...Votre avis sur lui n'engage que vous!

meryem
Répondre

je pense que Dieudonné ne devrait pas être interdit de representation. Libre a chacun de l'écouter ou pas, c'est un humoriste qui s'est définitivement retiré de la vie politique. Toute cette emphase médiatique a son sujet transforme sa scène en tribune et attire les spectateurs pour des mauvaises raisons. Sans le vouloir ils mettent de la lumière sur l'antisionisme et font adhérer des jeunes Victimes de racisme en manque d'appartenance a une idéologie qu'ils leur était inconnue, et trouve en Dieudonné une valorisation de leur appartenance ethnique par rapport aux juifs. L'éternelle hiérarchisation des races ou plutôt compétition a la victimisation.